PA LA PORTE (1941)

HOLD BACK THE DAWN (Par la porte), de Mitchell Leisen,

Avec Olivia de Havilland, Paulette Godard et Victor Francen.

Les mois de l’année 1941 s’égrenèrent sans que Char­les Boyer eût l’opportunité de tourner un nouveau film. En raison de la guerre, le marché européen du cinéma américain s’était considérablement réduit. A Hollywood, l’heure était aux économies ; et comme notre acteur était l’un des mieux payés… 

Celui-ci intégra finalement l’équipe de Back Street, dirigée par Robert Stevenson, ceci à la demande de sa principale interprète, Margaret Sullavan. L’histoire était celle d’un grand amour vécu par un homme marié et une jeune femme évanescente — un remake d’un film déjà tourné en 1932 par Irène Dunne.

Le succès de Back Street fut très grand.

Charles Boyer aurait pu tourner immédiatement un nouveau film avec Margaret Sullavan : Appointment for Love. Mais il préféra endosser, d’abord, la personnalité d’un rôle spécialement conçu pour lui, à savoir celle d’un aventurier français utilisant le mariage pour émigrer aux États-Unis. Les partenaires de notre acteur se nommèrent Olivia de Havilland, Paulette Godard, Rosemary DeCamp ; celui-ci veilla à ce que l’on donnât une première chance à une con­naissance, venue de France, Victor Francen.

Trois fois sélectionné aux Academy Awards 1942, Hold back the Dawn (Par la porte d’or), réalisé par Mitchell Leisen, connut un succès considérable. Ce devait, d’ailleurs, être l’un des premiers films américains de la guerre à être projeté en Europe libérée. 

----------

© Guy Chassagnard 2018